American ExpressAmerican ExpressAmerican ExpressAmerican ExpressAmerican Express

Conseils de leadership de Toni Nadal pour les chefs d’entreprises

Toni Nadal est un des plus grands coachs sportifs au monde. Nous lui avons demandé quel était le secret de sa réussite, et quels conseils il pourrait donner à des dirigeants d’entreprises.

American Express® Grande Bretagne  | Juin 2019

 

Toni Nadal

 

Toni Nadal est l’oncle de Rafael Nadal, et a été l’entraîneur de celui-ci depuis son plus âge. Il était à ses côtés lors de la plupart de ses victoires à Wimbledon et dans d’autres tournois majeurs. La vie et la carrière de Toni ont sans conteste été jalonnées de succès, mais les défis qu’il a relevés sont-ils de ceux que des chefs d’entreprises pourraient prendre en exemples ?

 

 

La formule du succès

Avec 19 titres de Grand Chelem en simple à son palmarès, Rafael Nadal est incontestablement un des plus grands joueurs de tennis de l’histoire. ‘Oncle Toni’ a sans aucun doute fait du bon travail. Quand nous lui demandons ce qui a fait de lui un grand entraîneur, le coach reste néanmoins très humble et avance trois raisons :

  1. Il avait un bon joueur.
  2. Il était l’oncle de Rafa, ce qui le rendait plus ‘difficile’ à remplacer.
  3. Il proposait ses services à un bon prix, ce qui le rendait plus compétitif que les autres.

 

La plupart des hommes et femmes d’affaires comprennent évidemment qu’il est important d’avoir ‘un bon produit’ au départ, mais Toni ajoute à cela que sa plus grande force est d’être passionné par tout ce qu’il fait. Alors qu’il avait entamé des études de droit et d’histoire, Toni s’est un beau jour rendu compte que sa grande passion, c’était en fait le tennis. Et du coup, comme il aime ce qu’il fait, cela ne le dérange pas de ‘rapporter du travail à la maison’, ce qui en l’occurrence signifie parfois des entraînements le dimanche ou pendant les vacances.

 

 

Lancez-vous des défis

Une autre de ses passions est de relever des défis. Toute sa vie durant, il s’est fixé un objectif, et il a travaillé pour l’atteindre. S’en tenir à cet objectif a été la clé de la réussite de Rafa et de sa propre réussite.

 

Cet objectif, c’était de faire en sorte que Rafa devienne un très bon joueur de tennis. Pour le coach, une victoire de Rafa à Wimbledon ou à Roland-Garros n’a jamais vraiment été l’objectif. Il précise d’ailleurs qu’il ne saurait même pas comment faire d’un point de vue technique. Pendant toutes les années où il a coaché son neveu, l’objectif principal a été de lui inculquer la volonté de devenir meilleur chaque jour.

 

Toni est convaincu que le plus grand talent que l’on puisse avoir n’est pas l’aptitude à faire quelque chose très bien, mais plutôt la capacité d’apprendre et de s’améliorer. Et c’est ce qui distingue Rafa des autres.

 

Il croit fermement que le succès dépend à la fois du talent avec lequel on commence quelque chose, et du travail que l’on est disposé à fournir pour devenir meilleur. Il faut être prêt à y consacrer beaucoup d’heures, et à faire tout ce qui est nécessaire pour atteindre son but.

 

"

Il vaut mieux savoir à qui ou quoi on doit faire face. 

 

 

Un jour, avant d’affronter CopyFederer, alors que Rafa demandait à Toni comment il pensait que la rencontre se déroulerait, celui-ci lui a répondu que ce serait difficile. Et d’énumérer tous les domaines dans lesquels Federer lui était supérieur, à commencer par le service. Rafa a demandé à son oncle d’arrêter de parler, disant qu’il était en train de lui casser le moral. À quoi Toni a répondu qu’il ne voyait pas l’intérêt d’édulcorer les choses puisque quelques heures plus tard, Federer lui-même allait lui faire goûter la dure réalité.

 

Toni a alors poursuivi en ajoutant que, même si telle était la réalité, Rafa avait quand même une chance de remporter la rencontre s’il donnait tout ce qu’il pouvait, s’il jouait chaque point comme si c’était le dernier, et s’il exploitait les faiblesses de son adversaire.

 

Finalement, la rencontre a été remportée par Rafa.

 

 

Soyez honnête et gardez la foi

Toni est fermement convaincu qu’il vaut mieux être préparé et pleinement conscient des défis qui nous attendent. Mettre quelqu’un dans l’ouate en lui affirmant qu’il est le meilleur pour renforcer son image de soi, est selon lui une mauvaise idée. La seule chose que l’on suscite ainsi chez la personne, c’est de l’aveuglement.

 

Il a répété à Rafa dès son plus jeune âge qu’il n’était pas ‘assez bon’. Ce qui, reconnaît-il, est une chose difficile à dire parce que personne n’a envie d’entendre cela. Il estime que la raison pour laquelle il a toujours pu être si honnête avec Rafa, c’est parce qu’il croyait en lui. Selon lui, il est impossible de bien travailler, quel que soit le secteur d’activité, si l’on n’est pas convaincu d’une issue positive. En d’autres mots, en affaires aussi, il faut avoir foi en son produit ou projet.

 

Toni a préparé Rafa à ce que sa vie soit éprouvante et difficile. Il a le sentiment d’avoir ainsi permis à son neveu de faire plus facilement face aux défis majeurs qu’il a rencontrés dans le cadre de sa santé. Lui-même n’a en tout cas jamais aplani les obstacles devant Rafa. Au contraire, il lui a bien montré que l’endurance est ce qui nous aide à surmonter l’adversité et les choses que nous ne pouvons pas contrôler.

 

 

Réflexions sur l’échec

Toni a enseigné à Rafa deux choses très importantes. D’une part le sens des responsabilités, le fait d’assumer ses actions, même ses défaites. Et d’autre part ne pas chercher des excuses, car il y a certainement moyen d’en trouver mais elles n’aident jamais à réussir.

 

Toni considère que c’est grâce à cela que son neveu a créé une boucle de réussite : Rafa s’efforce de réussir, et il réussit parce qu’il s’efforce de réussir. Quand on se bat chaque jour pour ce qu’on veut, on finit par arriver là où on veut être.

 

Il est néanmoins important d’accepter que certaines choses puissent être hors de votre contrôle. Dans une compétition, il y a toujours un gagnant et un perdant. Malgré les efforts fournis, il peut arriver que vous ne gagniez pas. Dans ce cas, l’important est de ne pas dramatiser l’échec, de mettre les choses en perspective et de vous rendre compte que vous vous en sortez probablement mieux que d’autres. Et de vous rappeler que vous aurez une chance de réessayer.

 

Selon Toni, les gens éprouvent de la frustration quand ils estiment que la vie ne les traite pas aussi bien qu’elle le devrait. Si vous vous préparez à ce que les choses ne tournent pas toujours bien, et si vous ne vous attendez pas toujours à ce que les choses soient faciles, vous éviterez ce sentiment de frustration. Vous devez accepter que le monde soit tel qu’il est, comme Rafa, qui continue de remporter des tournois malgré les douleurs chroniques dont il souffre. Il a accepté ses défis, il sait que sa situation ne changera pas, et il en a tiré le meilleur parti.

 

Quand nous lui avons demandé s’il n’avait jamais douté de lui, Toni a répondu catégoriquement ‘Oui’. Il estime qu’il est normal d’avoir des doutes, et que son approche a été composée d’essais et d’erreurs ; quand il voyait qu’une chose ne se passait pas comme elle le devrait, il essayait autre chose. Dans la vie comme dans les affaires, il faut avoir pleinement conscience de soi et être capable d’évaluer sa propre performance. Et, quand des défis se présentent, il faut se rappeler que si d’autres sont capables de trouver une issue, alors vous l’êtes vous aussi.

 

Cependant, comme le souligne Toni, le but n’est pas de gagner coûte que coûte : « Il faut gagner de la bonne manière, et pour ça, il faut avoir des valeurs. »

 

 

Les informations contenues dans le présent document sont uniquement fournies à titre strictement informatif et ne constituent en aucun cas des conseils professionnels de quelque nature qu’ils soient, et notamment, en aucun cas, des conseils en investissement, ressources humaines, marketing ou des conseils juridiques et fiscaux. CECI NE REMPLACE DES LORS EN AUCUN CAS UN CONSEIL PROFESSIONNEL AUX ENTREPRISES. Il convient par conséquent et le cas échéant de rechercher un conseil approprié en rapport avec votre situation spécifique. Les thèses et opinions de tiers exprimées dans le présent document représentent l’opinion de l’auteur, du conférencier ou du participant (selon le cas) et ne représentent pas les vues, opinions et/ou avis d’Alpha Card SCRL ou de l’une de ses sociétés affiliées, filiales ou divisions (« American Express »). American Express ne fait par ailleurs aucune déclaration quant à l’exactitude, l’actualité, l’exhaustivité ou la fiabilité de toute opinion, avis ou toute déclaration figurant dans le présent document.